Hyper-électrosensible : une maladie reconnue mais inexpliquée

Hyper-électrosensible : une maladie reconnue mais inexpliquée

Il est devenu de moins en moins rare d’entendre parler d’hyper-électrosensibilité. Cela n’est pas vraiment surprenant du fait de la grande présence des appareils électroniques dans notre vie quotidienne. Ainsi, nous essayons, à travers ces quelques lignes, de vous éclairer sur cette maladie du 21ᵉ siècle qui est reconnue par les spécialistes mais pas encore complètement expliquée.

L’hyper-électrosensibilité, c’est quoi ?

Dite aussi « hypersensibilité électromagnétique », cette maladie repose essentiellement sur les témoignages de patients qui attribuent leurs maux à leur exposition permanente ou semi-permanente à des ondes électromagnétiques. En fait, les symptômes recensés sont très distincts et non expliqués cliniquement. Il peut s’agir, entre autres, de :

  • Rougeurs ;
  • Fatigues ;
  • Sensations de brûlure et picotements ;
  • Fatigue et lassitude ;
  • Troubles de la concentration ;
  • Étourdissement, nausée et vertige ;
  • Palpitations cardiaques ;
  • Troubles digestifs.definition hyper electrosensibilite

C’est d’ailleurs l’Organisation mondiale de la santé ou l’Agence de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail qui ont l’accréditation de reconnaître l’ « intolérance environnementale idiopathique aux champs électromagnétiques » aux patients depuis 2005. Il faut savoir que les collectivités locales ont autorisé des Allocations adultes handicapés ainsi que des subventions à ces personnes dans le but de leur permettre de s’offrir un environnement adapté à leurs situations.

Plus simplement dit, il est admis que les personnes hyper-électrosensibles sont malade. Toutefois, on ne sait pas pourquoi. Bien qu’eux-mêmes accusent les champs électromagnétiques, les médecins et spécialistes ne sont pas en mesure de diagnostiquer avec précision leurs cas ni d’en définir un mécanisme pathologique correct.

La perception des ondes électromagnétiques par les humains

Bien que jusque-là insuffisants et nécessitant des réplications et davantage de tests, on détient des premiers résultats qui commanderaient les champs suspects de causer les symptômes énoncés plus haut. Ils enregistrent en fait une réaction due à un changement d’un champ électromagnétique.

Aussi, il existe des études que l’on qualifie de provocatrices et qui n’aboutissent pas encore à des résultats satisfaisants puisqu’elles se conforment à un protocole se rapprochant des tests auditifs : les patients sont invités à informer l’expérimentateur lorsqu’ils ressentent un champ électromagnétique pour qu’il vienne vérifier si leurs dires sont en adéquation avec un moment où le champ en question est actif.

Dans ce cas, il est facile de trouver des failles aux études et tests, et donc à leurs résultats. En effet, ici, la question reste sans réponse, ce qui conduit à dire que le manque ou l’absence de résultats concluants sont dus à des tares méthodologiques des études.

Possédons-nous des éléments pour capter les ondes électromagnétiques ?

On sait depuis plusieurs années déjà que certains animaux, à l’instar des oiseaux migrateurs, ont la capacité de détecter le champ magnétique de la terre et de l’utiliser pour s’orienter et se déplacer. Mais la question reste ouverte en ce qui concerne ce genre de pouvoirs pour le corps humain.

La nature renferme deux mécanismes de magnétoperception. Ainsi, les organismes vivant sur terre intègrent des cristaux minéraux de fer (de la magnétite Fe3O4) ou alors des protéines photoactivables, ce que l’on appelle aussi par les crypto-chromes. Et figurez-vous que, selon des études, le corps humain ne contient pas un de ces éléments, mais les deux. En fait, la magnétite se trouve au niveau de notre cerveau et les crypto-chromes dans la rétine.possedons elements capter electrosensibilite

Cependant, les recherches stipulent que ces éléments, chez l’Homme, ne représentent pas des structures de perception consacrées. De même, elles n’aboutissent pas à un résultat expliquant un quelconque mécanisme relatif à la magnéto-perception de ces éléments. Bien qu’il n’y ait pas de « 6ᵉ sens magnétique » prouvé chez l’humain, les études se poursuivent dans le but d’expliquer l’hypersensibilité magnétique d’un si grand nombre de personnes.

La prise en charge des patients d’hyper-électrosensibilité

Finalement, notre but est de vous dire que si vous ou un membre de votre entourage souffre d’hyper-électrosensibilité, il y a beaucoup d’autres personnes dans la même situation. Ainsi, il est important que les personnes souffrant de cette pathologie bien réelle et reconnue, mais pas encore expliquée, de collaborer avec la communauté scientifique ainsi que des membres du personnel de santé.

Car, il faut bien le dire, les tensions ne sont pas du tout rares entre ce type de patients et le système de soin. Cela est dû en fait à la frustration que ressentent les médecins lorsqu’ils sont confrontés à un mécanisme pathologique auquel ils ne trouvent pas d’explication, ce qui perturbe leurs rapports avec les patients. Par conséquent, le manque ou l’absence de protocole de prise en charge de ces derniers induisent à ce qu’ils deviennent agressifs.

Pour y remédier, les spécialistes recommandent de prendre en charge les patients d’une façon adaptée au système de santé. Cette situation toucherait une proportion de 5 % de la population. Cela dit, la statistique n’est pas très juste car les médecins rencontrent beaucoup de difficultés pour émettre des diagnostics.

À ce jour, il faut tout de même avouer que les recherches sont en avancement constant. Alors que nous n’avons aucune explication certaine à propos de l’hyper-électrosensibilité, plusieurs théories sont émises et en cours d’études et différentes pistes restent à creuser.

Daniel

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *